Retour à l'accueil

Projet :

Le sentier de l'aqueduc

Le projet global

Un diaporama de présentation

Le projet sur Montferrier
et Saint-Clément

 

 

© Pages réalisées par Jean-Michel Hélary pour l‘association SOS-Lez Environnement.
Reproduction interdite sans l‘autorisation de son auteur

 

Le projet global

Légende des cartes

parcours sur emprise de l'aqueduc

 

parcours impossible sur l'aqueduc
parcours hors de l'emprise de l'aqueduc

Ce projet a pour but de rétablir le parcours piétonnier le long du tracé de l'aqueduc de Saint Clément, depuis la source du Lez jusqu'aux jardins du Peyrou à Montpellier. Il est porté, à l'origine, par l'association CEVEN, à laquelle se sont jointes l'association "Non au Béton" et la nôtre. Plusieurs tronçons sont déjà praticables et ouverts à la promenade, notamment à Montpellier et à Montferrier. Une partie des aménagements sur Montpellier a été réalisée par la ville de Montpellier (propriétaire de l'ouvrage), notamment entre l'avenue de Lodève et le quartier de Malbosc; les autres parties praticables ont été débroussaillées par les trois associations. Une partie du parcours sera intégré dans la Marathonienne, future "rocade piétonne" qui fera le tour de Montpellier.

Notre association est particulièrement impliquée par le parcours traversant de part en part la commune de Montferrier, depuis les arceaux du boulevard de la Lironde jusqu'au nord de la commune, après le Dévézou et les terrains de sport (comme indiqué sur le plan officiel de la commune). Les parties déjà praticables (du chemin de la Pinède jusqu'au chemin de la Grand Font, puis de la rue du Pic Saint Loup jusqu'à la limite de Saint Clémen - et même, au delà, jusqu'à la source de Saint-Clément dans la commune du même nom) permettent de cheminer en sous-bois, avec de belles échappées sur la vallée du Lez, à l'écart de la circulation, pour aboutir au centre du village.

Un document (publié dans le bulletin de l'association, janvier 2010, mis à jour en mai 2014) présente plus en détail l'état du sentier sur toute la longueur de l'ouvrage.

Vous y trouverez notamment le tracé plus détaillé sur le territoire de Montpellier

télécharger le document (pdf, 2 Mo)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Pages réalisées par Jean-Michel Hélary pour l‘association SOS-Lez Environnement.
Reproduction interdite sans l‘autorisation de son auteur

 

Le projet sur Montferrier et Saint-Clément

Un article paru dans le bulletin municipal de Montferrier "Entre Lez et Lironde" (N°98, juillet-août 2010, page 37) explique l'action des associations porteuses de ce projet (CEVEN, Non au Béton et SOS Lez Environnement). Vous pouvez le télécharger ici (pdf, 320 kO).

Si vous souhaitez nous rejoindre lors de futures actions de débroussaillage et d'entretien, merci de (laisser vos coordonnées).

 

CONSIGNES A RESPECTER SUR TOUT LE PARCOURS :

- NE PAS FAIRE DE FEU, NE PAS FUMER
- RESPECTER LA TRANQUILITE DES RIVERAINS : PASSER DISCRETEMENT, SANS FAIRE DE BRUIT
- PRUDENCE SUR LES PARTIES SURELEVEES : CHEMINER EN FILE INDIENNE, REGARDER OU VOUS POSEZ LES PIEDS!

Les associations porteuses du projet déclinent toute responsabilité en cas d'accident.

 

L'état d'avancement sur Montferrier et Saint-Clément (mise à jour 4 novembre 2018).

Tronçon aqueduc de la Lironde - Chemin du Pioch de Baillos : passage impossible
Itinéraire alternatif :
piste cyclable Bd de la Lironde vers Agropolis jusqu'au Rd Point du Picheyrou ; monter à gauche le chemin du Pioch de Baillos, suivre ce chemin en direction du centre du village (laisser sur la droite le chemin du Rapatel et le chemin des Baumes);
le tracé de l'aqueduc croise le chemin du Pioch de Baillos au niveau du n°1520 (invisible à cause des murs).

Tronçon Chemin du Pioch de Baillos - Chemin de la Pinède : partiellement praticable
L'accès à partir du Chemin du Pioch de Baillos est impossible.
Itinéraire alternatif : ( carte détaillée)
continuer le chemin du Pioch de Baillos jusqu'au chemin de la Pinède; prendre ce chemin à droite, le descendre jusqu'à ce qu'il rencontre le tracé de l'aqueduc (dalles visibles, légèrement surélevées).
Il est possible d'emprunter le tronçon sur la droite (s'éloignant du centre du village), nous l'avons récemment débroussaillé. Ce très joli parcours mène d'abord à un ouvrage (siphon) au-dessus d'un thalweg. On peut contourrner ce siphon par une petite plate-forme cimentée (attention, c'est étroit!) ou en descendant dans le thalweg par la droite. Ensuite, le tracé reste praticable sur environ 200m. Après, le passage est impossible (pour déboucher sur le chemin du Pioch de Baillos). Il faut revenir sur ses pas.

Tronçon Chemin de la Pinède - Rue de la Calade : praticable

Dernière nouvelle (septembre 2018) : le passage le long des arches du Roularel est de nouveau impraticable ! Le riverain a en effet rétabli son portail sur l'emprise de l'ouvrage, empêchant ainsi tout passage. De plus, les marches d'escalier que nous avions réalisées au printemps 2018 ont été saccagées, et le passage encombré de branches, broussailles, etc.

Comme le chantier du lotissement empêche la dérivation que nous pouvions emprunter auparavant, le cheminementest pour l'instant interrompu. Nous allons essayer de remédier très vite à cet état de fait, en essayant de rétablir un passage "provisoire", puis en intervenant plus fermement auprès de ce riverain et des municipalités concernées (Montferrier, mais surtout Montpellier, propriétair de l'ouvrage). Les informations seront postées sur ce site.

Tout ce tronçon est praticable. Environ 1km après le chamin de la Pinède, on arrive au vallon de Roularel. Celui-ci est franchi en aérien par les magnifiques arceaux de Roularel (ou "grands arceaux de Montferrier"). Comme il est hors de question de cheminer sur les arceaux (surplombant le vallon de plusieurs mètres), le passage doit se faire au pied de ceux-ci, sur l'espace public des 3 mètres de part et d'autre appartenant à la ville de Montpellier, et qui a récemment été dégagé. Le portail, illégalement installé sur l'espace public par un propriétaire riverain, et qui empêchait ce passage, a été enlevé et des marches permettent désormais de descendre dans le fond du vallon (réalisation mai 2018). (actuellemen timpossible, voir ci-dessus!) Malheureusement, un projet de lotissement est en cours de réalisation, et malgré les préconisations de respecter l'aqueduc, que le lotisseur est tenu de respecter (nous avons obtenu des garanties écrites) il est à craindre que cette opération d'urbanisation altère le caractère actuellement sauvage de cette zone. 500m après avoir franchi le vallon, on atteint la rue de la Calade.

Tronçon Rue de la Calade - Grand Font : praticable
Descendre la rue de la Calade sur quelques dizaines de mètres. On retrouve l'aqueduc (dalles affleurantes) sur la gauche, en bordure d'une maison. On peut marcher sur les dalles ou sur le sol à gauche de celles-ci, dans la traversée du magnifique sous-bois de chênes verts situé sous les terrasses du château. Cet espace a récemment été complètement nettoyé par la ville de Montferrier, et il est parcouru - outre l'aquduc, toujours très bien dégagé - par de nombreux chemins.

Lorsque le tracé de celui-ci se rapproche trop de la route qu'il surplombe (Chemin Neuf) il faut obliquer sur la gauche pour rejoindre le chemin communal permettant d'atteindre le carrefour Chemin neuf- Grand Font-Picadou.

Traverser le Chemin Neuf et prendre en face la rue de la Grand Font en longeant l'aqueduc, surélevé sur la gauche. On descend devant les "petits arceaux de Montferrier", appelés encore "Arceaux de la Grand Font".

Admirer les petites arches de Montferrier (arches de la Grand Font) avec les deux déversoirs. ( carte détaillée)

Suite du parcours vers le nord (vers St Clément) : praticable.
Continuer en longeant l'aqueduc par le chemin du Pouget, jusqu'à ce qu'il croise l'aqueduc, pour continuer légèrementà droite sur l'emprise, nouvellement débroussaillée. Celle-ci mène, en passant entre des maisons, à la salle du Dévèzou (sur la droite), puis, en continuant toujours tout droit, le long des terrains de sport et de tennis (sur la gauche). On peut alors cheminer sur l'emprise de l'aqueduc lui-même -lorsque la végétation est dégagée - ou le longer par la nouvelle allée Olympe de Gouges, qui lui est parallèle et permet de voir l'ouvrage.

Le parcours se poursuit ensuite en se glissant entre les nouvelles constructions de Caubel et un bassin de rétention.

Saint-Clément-de-Rivière jusqu'à la source de Saint-Clément : partiellement praticable.

Après avoir traversé la nouvelle route de desserte du lotissementde Caubel (qui monte sur la gauche), piquer tout droit à travers les herbes, traverser la petite route "Chemin des Sarments" qui marque la limite Montferrier-Saint Clément. Continuer tout droit en restant parallèle à la RD112, en passant à travers les herbes (le chemin n'est pas tracé). Rapidement, les dalles réapparaissent sur le sol, et on peut à nouveau marcher sur l'aqueduc. Sur la gauche, une belle propriété, séparée par une clôture et une rangée d'arbres. Au bout, l'aqueduc oblique vers la gauche et on atteint un ruisseau qu'il faut traveser. L'aqueduc devient à nouveau aérien, mais on ne peut pas l'emprunter car il est trop haut (et trop embrousaillé). Après avoir traversé le ruisseau, il y a deux possibilités : soit en face, continuer à longer l'aqueduc, mais en contre-bas de celui-ci et dans un cheminement encaissé souvent impraticable (embroussaillé ou trop humide). cf. pointillés vert sur la carte. Soit en prenantà gauche pour rejoindre l'impasse des Peupliers : cf. en orange sur la carte. Les deux variantes permettent de rejoindre l'avenue du Lez. ( carte détaillée)

L'aqueduc passe sous l'avenue du Lez et son tracé continue en face dans un terrain clôturé (il est alors enterré) faisant partie du Domaine de Saint-Clément. On peut y accéder par le portail grillagé, apparament fermé par un cadenas. Lorsque celui-ci est ouvert, on peut entrer dans l'enclos afin de suivre le chemin public (dans le cas contraire, le parcours s'arrête ici!). Aucun tracé ne permet de suivre précisément l'emprise. En gros, il faut se diriger tout droit, en essayant de repérer les bornes en pierre qui jalonnent l'ouvrage. On atteint ainsi un bâtiment fermé, marquant la bifurcation des deux branches de l'aqueduc : celle venant de la Grande Source de Saint-Clément (à gauche) et celle venant de la source du Boulidou puis de la source du Lez (à droite). Dans ce bâtiement se trouve la jonction des canaux d'écoulement des eaux.

Pour atteindre la Grande Source de Saint-Clément, emprunter la grande allée qui longe l'aqueduc (celui-ci est légèrement surélevé, sur notre droite). La Grande Source elle-même est atteinteau bout de 500m. environ. Elle est marquée par un beau petit bâtiment en pierre, abritant une sphère en maçonnerie qui abrite la source. ( carte détaillée)

L'autre branche paut être parcourue sur une centaine de mètres, jusqu'au franchissement d'une petite rivière par une magnifique arche (Ruisseau des Méjanelles). Au-delà, le parcours n'est actuellement plus possible, car trop embroussaillé. Si on pouvait le suivre, on rejoindrait assez rapidement le bord de la RD112, jusqu'à la source du Boulidou (désormais disparue) puis, encore au-delà, jusqu'à la source du Lez. Tout ce grand tronçon n'est que très partiellement dégagé, et il affleure en de rares endroits le long de la RD112 (sur la gauche quand on suit la route vers la source du Lez).( carte)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Pages réalisées par Jean-Michel Hélary pour l‘association SOS-Lez Environnement.
Reproduction interdite sans l‘autorisation de son auteur

Retour à l'accueil